Les portes de Malte

Communiqué de presse

Pour clôturer le cycle d’exposition « Veni, Vidi, Amavi », nous avons choisi de vous présenter les œuvres de Ciris Vell du 15 septembre au 3 octobre 2021.

L’exposition regroupe une trentaine d’œuvres dont une série de 22 tableaux, « Les portes de Malte » aboutissement de son projet artistique de l’année 2021.

Dans cette série, inspirée des portes anciennes de Malte, l’artiste nous propose différents décors pour aborder un sujet unique et nous mettre en face de la porte de notre âme.

Les œuvres de Ciris Vell sont le catalyseur de notre questionnement métaphysique.

Ciris Vell est une artiste particulièrement créative. Elle allie l’enseignement reçu dans les écoles prestigieuses dont elle est diplômée, (Ecole Boulle, Penninghen) à une imagination prolifique et une sensibilité hors du commun.

Si le début de sa carrière l’a plus particulièrement destinée au design et à la décoration d’intérieur, elle a développé une envie de s’exprimer sur un sujet qui la passionne : la Cosmologie.

Ciris Vell a toujours été attachée au symbole de la porte et du passage.
Elle décline ce sujet depuis des années sous différentes formes. Ces œuvres sont des techniques mixtes à la fois peintures et sculptures où prédominent la couleur qui lui est si chère : le Bleu.

Qu’évoque la porte dans son œuvre ?
La porte c’est le choix, le choix que l’on fait (ou pas) de poursuivre son chemin, de découvrir ce qu’il y a après, ce qu’il y a ailleurs dans l’espace spatio-temporel.

Chaque tableau offre un moment d’hésitation devant ce choix.
Il y a 22 portes devant nous, laquelle vous est destinée ?

Centre d’Art Contemporain Chapelle Sainte-Foy
Montée du château, place de la Mairie
84220 BEAUMETTES

Exposition du 15 septembre au 3 octobre 2021 de 10h à 13h et de 15h à 19h,
fermé le lundi et le mardi.
Vernissage le 14 septembre de 18h à 21h.

www.galeriegalea.com – 06 07 26 90 47

VENI, VIDI, AMAVI

Ca y est ! Nous aurons le plaisir de nous retrouver bientôt !!!

Pendant ce temps-là dans notre petit village Gaulois … pardon Luberonais nous avons préparé à votre attention une exposition pleine de charme.

Dans le cadre du cycle d’exposition « Veni, Vidi, Amavi » vous pourrez retrouver du 4 au 22 août 2021, trois artistes internationaux qui n’en finissent pas de nous émerveiller par la qualité, le charme et la sensualité de leurs œuvres.

Le Centre d’Art de la chapelle Sainte-Foy, équipé désormais d’un matériel muséal vous accueillera pour découvrir, admirer et acquérir leurs créations.

• Giorgio Laveri, céramiste italien (né en 1950) de renom qui nous accorde sa confiance depuis dix ans. Ce sera sa troisième exposition organisée par notre galerie.
• Fabiola Govare, peintre de grand talent (née en 1959) qui nous fait l’honneur de réaliser pour l’exposition des œuvres très sensuelles à regarder sans modération.
Elle a depuis longtemps remplacé la toile par le métal pour un rendu sans égal.
• Benjamin Skinner, photographe Zimbabwéen qui vit et travaille en Afrique du Sud (né en 1983) et collabore avec notre galerie depuis 2015. Sa série blanche offre des images d’une pureté qui sied à ses modèles un peu coquines.

Cette saison le centre d’Art sera ouvert tous les jours de 10h à 13h et de 15h à 19h.
Les jours de fermeture hebdomadaire sont le lundi et le mardi.

Rêves d’aluminium

La galerie Eric & Valérie GALEA vous propose de découvrir ou redécouvrir les œuvres d’Olivier Vincent qu’elle présente depuis une quinzaine d’années.
L’Artiste plasticien vous livre ses « Rêves d’aluminium » du 6 au 31 Août
à la Chapelle des Beaumettes (84220).

Cette exposition consacre 20 ans de création sur aluminium.
Olivier a su s’approprier cette matière pour y faire vibrer la laque polyuréthane.
D’abord des couleurs vives avec des formes imaginaires animent ses tableaux abstraits qui nous font retrouver les saveurs de l’enfance, les siennes, les nôtres ?
La technique lui permet de réaliser également des sculptures.
Récemment la peinture se décline en de profonds camaïeux de blanc ou noir.
Toujours à la pointe d’un design maîtrisé alliant technique et modernité.
Les œuvres d’Olivier ont rejoint les collections du monde entier, des jardins parisiens aux maisons de Miami sans oublier les propriétés du Luberon.
Olivier sait nous communiquer sa capacité à être heureux, simplement, en libérant nos émotions enfouies.
La vue de ses œuvres provoque un bien-être intemporel dont on ne se lasse jamais. L’instant retrouvé de son intimité, de son jardin secret, d’un souvenir d’enfance.
Il vous offre la clé du bonheur, à vous de poursuivre le chemin pour vous approprier ses fantaisies picturales.

Chapelle Sainte-Foy,
Montée du château, Le Village,
84220 BEAUMETTES

(face à la mairie)

Les œuvres sont visibles tous les jours sauf mardi et mercredi,
de 10h à 13h et de 15h à 19h.
Les oeuvres seront visibles à partir du 7 août sur le site Artsy.net

17 mars 2020, midi: Paris déserté, Pris silencieux, Paris confiné mais Paris éblouissant !

17 mars 2020, midi: Paris déserté, Paris silencieux, Paris confiné mais Paris éblouissant !

Photographies de Jean-Christophe Ballot

Le confinement a bloqué la population dans la sphère privée. Les photographies ont été prises en avril, trois semaines après cette date historique du 17 mars et la cessation des activités. Les paysages urbains de Jean-Christophe Ballot racontent alors l’autre face de ce « confinement » à Paris.

Le corollaire est que la sphère publique s’est retrouvée vidée.

Ce jeu du plein et du vide était particulièrement remarquable, là où normalement le flot de personnes était le plus important : celui des villes. Les paysages urbains de Jean-Christophe Ballot racontent alors l’autre visage du confinement.

Photographier l’espace de la ville, c’est oeuvrer sur le vide. Mais ici le projet est exacerbé : il s’agit de rendre compte du vide du vide ! L’espace c’est la rue, la place avec leurs fonctions d’accueil des riverains et de la circulation des flux. Le propos est désormais d’inclure dans l’image le trottoir vide de piétons, l’asphalte vide de véhicules. Le cadre est alors un dispositif qui marque tout à la fois la reconnaissance d’un lieu connu et identifiable (le plus souvent emblématique de Paris) et sa vision inhabituelle, étrange car exsangue de ses habitants. La chair est vidée de son sang.

L’artiste a fait le choix de la radicalité de la lumière (à quelques exceptions près). « Sous le soleil exactement. Pas à côté, pas n’importe où. Sous le soleil exactement. » chante Serge Gainsbourg. La lumière crue, souvent zénithale, sans artifice signifie que « c’était ainsi ». Il se place en chroniqueur d’un moment unique de l’histoire de Paris.

Paris confiné est un récit photographique qui s’adresse à tout(e)s les confiné(e)s qui découvriront ainsi le visage d’un Paris surprenant en ce temps historique, suspendu et silencieux…

Jean-Christophe Ballot est né et a toujours vécu à Paris. Il connait bien sa ville, la parcourant depuis toujours à moto. Pour réaliser ce portrait de Paris, il a donc fait des choix dictés par ses connaissances de la ville et par son expérience de plus de trente ans de photographie de paysages urbains de villes à travers la planète. En 2008, son exposition personnelle à la Maison Européenne de la Photographie était

la compilation des travaux sur quinze villes à travers le monde, de New York à Shanghai, de Berlin à Surabaya…

Le photographe a commencé ses prises de vues au mois d’avril, soit trois semaines après le début du confinement, et l’arrêt des activités. Avec la baisse de la pollution le léger voile atmosphérique permanent avait disparu, et l’air de Paris avait retrouvé une transparence unique. Cette qualité exceptionnelle de la lumière traverse ses photographies.

Jean-Christophe Ballot a pu travailler grâce à une attestation presse qui lui a servi de dérogation de déplacement pour présenter lors des contrôles des forces de l’ordre. Il exprime toute sa reconnaissance à ABACA Press pour cette aide précieuse._

Fotofest 2020, Biennale de Houston, Texas, du 8 mars au 19 avril

« AFRICAN COSMOLOGIES »
mettra à l’honneur plus de 30 artistes de tout le continent et de sa diaspora, ce qui en fait l’une des plus grandes expositions mondiales de photographie africaine.
Notre artiste, Nyaba Leon Ouedraogo, a été sélectionné pour exposer une sélection de photos de la série « Les fantômes du fleuve Congo » du 8 mars au 19 avril à Houston, Texas.