Mathias SOUVERBIE

« La sculpture est un chemin. »
Mathias Souverbie, né dans les années 80 en région Parisienne est issue d’une famille d’artistes. Il explore le monde de la publicité en sortant de l’école la Martinière terreaux de Lyon. Attiré par le monde de la scène il fera ses premières armes pour des décors de cinéma puis la providence le mènera sur les sentiers du moulage d’art dans l’Atelier Revol, fonderie Barthelemy en Drome.
L’inspiration et ses premiers dessins découleront de sa passion prononcée pour le vol à voile et le parapente.
Mathias Souverbie débute avec un travail souvent cinétique dans des combinaisons de matériaux variés. Les œuvres sont alors mobiles, élancées et aériennes.
Puis ce faisant il développe un procédé singulier pour façonner le béton.
On perçoit dans son travail une vision du vide, et une maîtrise dans ces compositions morcelées et mécaniques. Les œuvres sous vos yeux se fragmentent et se recombinent.
« J’organise les accidents », précise Souverbie.
Du sol, par strates, l’œuvre s’élève, et les mains de l’artiste ne peuvent qu’accompagner le mouvement imposé par la matière.
C’est un dialogue entre le ciment, et l’homme qui sculpte dans un combat exigeant entre ombres et lumières.

Oeuvres